Evènements

Communiqué du 19 octobre 2020

Communiqué de presse du 19 octobre 2020

     « PLUS JAMAIS ÇA » - MOURIR POUR DES IDÉES !...

Ce nouveau crime commis au nom d'un intégrisme religieux est abominable et intolérable car cet enseignant a été assassiné pour avoir voulu faire réfléchir ses élèves sur les valeurs de la République.

Nos premiers mots et ceux de tous les Frères et Sœurs de la Grand Loge Mixte Nationale, devant cette cruelle épreuve, sont ceux d’une solidarité et d’une empathie profondes envers la famille de ce professeur, tous ses amis, ses collègues et élèves de son collège, et tous les enseignants qui sont les premiers maillons de la chaîne de transmission des valeurs de la République auprès de nos enfants.

La France des Lumières pleure. Nous sommes Francs-Maçons, femmes et hommes, attachés aux valeurs de la République, à la laïcité, à la liberté de conscience et à la liberté d’expression. Ce qui vient de se produire est intolérable car cela voudrait, sans y parvenir, remettre en cause ce qui nous rassemble, la tolérance, la fraternité entre tous et l’ouverture d’esprit. Nous, Francs-Maçons, prônons la liberté de pensée, de conscience et de religion.

La tolérance n’est pas soumission et la tolérance n’est pas permissivité.

La laïcité, c’est le droit de croire ou de ne pas croire, c’est la liberté absolue de conscience. Elle garantit aux croyants ou aux non croyants le même droit à la liberté d’expression. Les francs-maçons et les laïques ne sont pas adversaires des religions, ils affirment simplement que les croyances religieuses doivent être du domaine intime et rester dans la sphère privée.

La laïcité est une valeur, un principe du vivre-ensemble. Ce n’est pas seulement la laïcité qui est menacée par ces actes terroristes et communautaristes. Non, c’est tout l’édifice républicain qui est mis en péril.

Rappelons à tous la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen si chère à la France.

  • La liberté de conscience revêt une double dimension religieuse et laïque.
  • La liberté d’expression est le droit reconnu à un individu de faire connaître le produit de sa propre activité intellectuelle à son entourage.

Rendons hommage à tous ceux qui ont été assassinés au nom de la Liberté de conscience et au nom de la Liberté d’expression: Le professeur Samuel Paty, les journalistes de Charlie-Hebdo, le chef d’entreprise Hervé Cornara, le colonel Arnaud Beltrame, le Père Jacques Hamel, pour n’en citer que quelques-uns, mais pensons aussi à tous les anonymes, tous ces passants qui étaient là au mauvais moment et qui ont également été touchés lors d’attentats par ce fanatisme aveugle et sanglant.

En s’attaquant à ces personnes, le terrorisme, car il s’agit bien de cela, s’en prend aux 5 piliers fondamentaux de notre société : l’éducation, la liberté d’expression, la religion, l’économie, le patriotisme.

Alors, élevons ensemble nos voix à l’unisson :

Non au fanatisme ! Non à la barbarie ! Non au fondamentalisme ! Non à l’obscurantisme ! Non à la Terreur ! Osons dire ce que nous voulons et osons dire surtout ce que nous refusons !

Oui au citoyen libre ! 

Le Conseil Fédéral de la GLMN,

Le 19 octobre 2020.

« Comprendre que la différence est une richesse et non une tare, accepter et tolérer les singularités contribuerait certainement au bon-vivre de tous ». (Hadnnan Hakoun)

Fédération G.L.M.N. – 55 Avenue Marceau, 75116 Paris – www.glmn.eu